les chauffeurs de bus appelés à « fliquer » !

31 mai 2012

Ca y est ! Aujourd’hui Kéolis appose de nouveaux autocollants aux portes d’entrées de ses bus afin d’ « encourager » les usagers à valider… en soi rien de nouveau, ce qui l’est davantage c’est la demande faite par la société à ses chauffeurs de s’investir dans cette lutte contre les « fraudeurs ».

Evidemment ceux-ci sont entrés en grêve mardi pour protester contre cette mesure, ce qui est tout à fait compréhensible dès lors qu’ils ne sont ni formés, ni compétents, ni sécurisés pour effectuer ce travail !

Que Brunet Daguet, le Président Général Délégué de Kéolis à Bordeaux, s’essaye à demander à un groupe de resquilleurs de certains quartiers de valider !

Qui plus est, cela assimile une fois de plus les fraudeursaux abonnés qui ont oublié leur titre ou qui refusent par principe de le valider et ainsi de participer au fichage et au suivi de nos moindres faits et gestes.

Quant aux chauffeurs qui jouent à ce jeu malsain, par pression moins que par conviction, ils n’ont d’autres moyens d’action que de refuser de démarrer leur bus en cas d’obstination des fraudeurs, pénalisant ainsi tous les usagers.

Kéolis semble oublier qu’elle est délégataire d’un service public de transports en commun, et non d’un service de sécurité. Pourtant les chauffeurs de bus de cette société sont impliqués malgré eux dans cette surenchère sécuritaire et se retrouvent à leur corps défendant opposés aux usagers dont ils partagent, eux, le quotidien.

état des lieux du réseau

25 mai 2012

Aujourd’hui (25/5/2012) deux incidents sont à déplorer : l’un individuel concerne un usager qui a voyagé entre deux stations avec un pied bloqué en dehors de la porte. L’autre résulte de nombreuses stations Vcub qui n’étaient pas fournies, ne donnaient aucune informations et, surtout, vous « kidnappaient » votre Vcub sans qu’aucun voyant sonore ou lumineux vous garantisse son enregistrement.

J’en profite pour rappeler deux incohérences dans le fonctionnement des Vcub : le premier a trait au fait que lorsque vous faites refaire votre carte TBC, support de votre abonnement tram et bus, mais aussi Vcub, la TBC ne vous fournit qu’un pass pour le tram et le bus. Dès lors que l’on est abonné au Vcub l’on devrait disposer d’un code pour circuler sur ce réseau le temps (parfois long : 3 semaines l’été) que la carte soir refaite. L’autre tient au fait que lorsqu’un Vcub s’avère inutilisable et qu’on le repose immédiatement pour en reprendre un nouveau, la borne ne tient absolument pas compte du signalement que l’on effectue puisqu’elle nous propose à nouveau ce Vcub. A fortiori l’usager suivant se verra proposer ce Vcub défectueux.

En conclusion, Kéolis se doit de répondre à ses obligations et d’entretenir un réseau fonctionnant normalement, c’est-à-dire sans porte se refermant sur ses usagers, informant ceux-ci en cas de perturbations et garantissant une utilisation optimale de ses services.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions/réclamations.

Charles Sievers

Action en justice contre l’amende imposée aux abonnés

19 avril 2011

Bonjour chers usagers des transports en commun de la CUB !

Comme nous vous l’avions dit, la CUB a voté une nouvelle amende destinée aux abonnés des transports en commun de la CUB qui se font « pincer », pour reprendre leur vocabulaire, sans avoir validé.

Parce que cette amende nous semble illégitime  nous avons envoyé un recours administratif à la CUB pour qu’elle la retire.

Celle-ci n’a pas daigné nous répondre mais a transmis notre requête à l’exploitant, la société kéolis, lequelle nous a invité à produire nos arguments.

Sans trop nous faire d’illusions nous nous sommes rendus à cet entretien avec le directeur général de la société, entretien à l’issue duquel aucun accord n’a pas être trouvé.

C’est pourquoi nous avons déposé le 15 avril 2011 un recours en excès de pouvoir devant le tribunal administratif de Bordeaux en arguant de l’illégalité de la délibération autorisant cette nouvelle amende.

Nous pensons en effet que cette décision administrative ne respecte pas le code de procédure pénal qui permet à une personne voyageant irrégulièrement et qui se fait « pincer » (expression décidément très pratique!) de transiger sur l’instant, ce qui lui permet d’échapper aux frais de dossier. Or, la délibération ne prévoit pas une telle possibilité et nous savons de la bouche même du directeur général de la société que le but de la manoeuvre est d’obliger les abonnés contrevenants à payer ces frais de dossier tout en leur faisant sauter l’amende principale. En effet, ni la CUB ni la société n’ont le pouvoir de moduler cette amende principale qui est assez élevée, en revanche ils disposent d’une grande latitude pour fixer les frais de dossier.

De deux choses l’une : soit l’abonné qui ne valide pas est un vrai fraudeur (ce qui contrevient à une jurisprudence de la Cour d’appel de Paris du 3/4/91, soit dit en passant) et il doit payer toute l’amende mais doit pouvoir transiger sur le champs, soit il n’est pas assimilé aux autres fraudeurs et il ne doit pas se voire imposer la moindre amende.

La CUB semble avoir du mal à choisir entre ces deux options, nous allons l’aider à se décider.

A très vite pour de nouvelles aventures !

Qui sommes-nous ?

29 mars 2011

Qui sommes-nous et pourquoi existons nous ?

 Nous sommes une association à but non lucratif créée dans le but de promouvoir les intérêts des usagers des transports en communs de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB). Ces transports ont été délégués à la Société Kéolis, connue par ses usagers sous l’appellation de TBC (tram et bus de la CUB), vous nous entendrez donc souvent parler de cette Société sous le vocable de TBC.

Nous avons décidé de créer cette association à l’occasion de l’apparition d’une nouvelle amende que nous estimons injustifiée etce, tant en droit qu’en équité. Nous sommes d’ailleurs actuellement en cours de discussion avec les dirigeants de la TBC afin de supprimer cette nouvelle amende. Cependant, nous ne limitons pas notre action à ce seul combat, bien d’autres droits des usagers sont menacés quand ils ne sont pas directement bafoués !

Si vous aussi vous pensez qu’il est important d’avoir à Bordeaux des transports publics de qualité à un tarif abordable par tous alors rejoignez nous !

Pour ce faire, vous pouvez adhérer à notre association pour la somme symbolique de 1 euro en écrivant au Président de notre association à l’une des adresses ci dessous :

Charles Sievers, Président de l’Association pour la défense des droits des usagers des transports en commun de la Cub, 36 rue du Hamel, 33800 Bordeaux.

farilian@hotmail.fr

ou en l’appelant au n° suivant : 06.28.32.56.34

Vous pouvez aussi tout simplement nous écrire sur ce blog pour partager vos interrogations, vos suggestions et vos commentaire sur les transports en commun de la ville et sur notre activité.

Nous essayerons de tenir à jour ce blog de tout changement notable dans la vie de notre association et dans les actions qu’elle entreprend.

Nous espérons que ce 1er article initiera un lien étroit entre les bordelais et leurs transports en commun.

A très vite !